Fâché avec Kinshasa, le Botswana est une goutte d’eau dans un océan de présidences à vie – Kinshasa Video



Entre Le Botswana et la RDC rien ne va plus. En l’espace de 48 heures, les deux pays membres de la Communauté pour le développement des États de l’Afrique australe (SADC) se sont envoyés des amabilités. Par communiqués interposés. En cause, la sortie piquante de Gaborone le lundi 26 février dernier sur « certains dirigeants politiques qui refusent de renoncer au pouvoir au moment de l’expiration de leur mandat ». Provoquant la « consternation » du gouvernement congolais ce mercredi.

Si elle ne changera pas grand-chose dans les faits, cette passe d’armes médiatico-diplomatique aura le mérite de mettre en évidence une réalité : celle d’un petit pays qui pousse pour la solidification de la démocratie en Afrique et d’un autre, la RDC, sur laquelle pèse le risque d’instabilité en raison du maintien au pouvoir du chef de l’État Joseph Kabila dont le dernier mandat a expiré le 20 décembre 2016.

Pour le Botswana, le défi n’est pas facile à relever. Si, au sein de la SADC, des pays comme le Malawi (4 alternances en 20 ans), la République parlementaire de l’Ile Maurice qui change régulièrement des premiers ministres, la Tanzanie et la Zambie, qui ont vu leurs présidents changer de noms au sein des partis au pouvoir en 2015 et 2016, ou encore l’Angola qui vient enfin de tourner la page de 30 ans de Dos Santos, peuvent donner un motif d’espoir, la région reste bien une zone d’instabilité politique et de persistance de l’autoritarisme avec notamment les partis nationalistes (Mozambique, Angola, Namibie, Zimbabwe) qui gardent leur mainmise sur le pouvoir depuis les indépendances. Tandis que Madagascar, avec Hery Rajaonarimampianina, peine à faire oublier les habitudes de coup d’États qui ont rythmé l’accession au pouvoir sur la Grande Ile ces dernières décennies.

Avec ses trois alternances démocratiques au pouvoir dont l’une concernait le départ de la tête du pays de l’ancien médiateur de la crise congolaise Ketumile Masire, en 1998, le Botswana trouve à chaque réunion de la SADC ou de l’Union Africaine, une occasion de plaider pour plus de démocratie sur le continent. Une voix bien trop petite face aux dinosaures camerounais, Algérien ou encore Tchadien, qui cumulent jusqu’à plus de 40 ans au pouvoir…, pour se faire entendre.

source

Some local news is curated - Original might have been posted at a different date/ time! Click the source link for details.

26 Comments - Write a Comment

  1. Et lés cannibalisme chinoises, les vendeurs organes humaine? les organisation international ne disent-ils riens pour ça ?

    Reply
  2. mawa na batu oyo ya boye, ezosala soni

    Reply
  3. oyo kambala oyo azali avanturier Bongo president francais mutu atindaki ye lourenco na sassou bayaki koyoka reponse oyo ya lettre ya demission oyo nation Onu : apesaki kabila ti lelo a repondraka te oyo ya zimbabwe grande bretagne mutu ba tindi ye ayebisa kabila tango ekoki akende alors vieux tshor koya na makambo ya lokuta te kala te television wana oko banda kotalela yango na prison

    Reply
  4. tango na bino ya kokima ezali kala te

    Reply
  5. Congolais telema. Telema. Barrer route na abattoir ya Kabila. Congolais telema.

    Reply
  6. kabila dégage assassin gouvernement ya ba zoba

    Reply
  7. P.A.K. = Pays- Abattoir – Kabila. Soki botiki, mawa mingi

    Reply
  8. ba assassin kabila aza niama esengeli afanda na zamba

    Reply
  9. pouvoir ya ba assassin ya ba zoba ata bo bomi bokokima kk ba zoba

    Reply
  10. pouvoir ya ba zoba ba tufi ya ba maman na bino

    Reply
  11. Il faut mourir ata 10.000. ata 100.000. ata 1.000.000 ya bawua. Mabele ezali. Bokopola te libanda te. Bakokunda bino. Ba gardes mercenaires ya Kabila font leur travail pour leuel ils sont payés. Mais bukufa. Bukufela boka. Bokufa. kabila aboma bino. Toyebi sikoyo ke eza ba mercenaires ya garde présidentielle ya Kabila, milices ya Kabila nde eza koboma. Ayebi te soki bakofanda wapi soki bokonzi na bango esili.

    Reply
  12. Vous êtes déjà un régime faible et médiocre imposé par les impérialistes et le rwandais. Kabila
    Est l'instrument des ces mafieux donc arrêter de dire des bêtises. Les symptômes des congolais c'est kabila et ses frère rwandais, qu'il degage et un autre congolais de souche puisse prendre la tête du pays. C'est un méchant qui n'est les congolais.

    Reply
  13. LA LUTTE CONTINUE , LA VICTOIRE EST CERTAINE . NOUS N’ALLONS PAS BAISSER LA TÊTE .

    Reply
  14. L'assassin revient toujours à son lieu du crime!!!! Cet assassin parle au nom de qui?

    Reply
  15. BOYOKA KABILISTE OYO AZALI KOLOBA MAKAMBO YA SOLO MINDELE BAZALI NA PLAN YA MABE NA CONGO BISO NIONSO TOBUNDA NANU NA MINDELE KABILA APRES

    Reply
  16. Vous êtes en guerre avec le peuple espèce d'abrutis Idiot Congo Brazzaville Gabon Zimbabwe…. C'est ça tes models on va vous pendre haut et court… les richesses que vous pillée bande d'escroc

    Reply
  17. Ça fait 17 ans que vous tirez profit des nos richesses salauds pas de boulot pas d'espoir et tu nous parles de manipulation Idiot

    Reply
  18. Boyekola malamu monoko na biso
    lingala na bino ezali kitoko te.

    Reply
  19. Ba kangolaka mboka na minduki mais na ba marches pacifiques te! Nous devons renoncer aux frontières de Berlin (1885) oyo ekanga biso na mutambu na bozoba nyonso, libota na libota ezonga komikonza na mabele ya ba Koko na ye. FÉDÉRALISME ou SÉPARATION !!!

    Reply
  20. BA ACCORD ESI EKOMA CADUQUES DONC SOULÈVEMENT POPULAIRE BOUTER LES OCCUPANTS DEHORS APRÈS VIENDRA LES VRAIS ÉLECTIONS LES POLITICHIENS ÀCCOMPAGNATEUR DÉMISSION VOS ACCORDS, MANDATS TOUT EST FINI OUVRE LES YEUX. PRÉSIDENT NA BINO AZA ASSASSINS N:1 YA PEUPLES. TINGI TINGI YE ABOMA LES MÉDIOCRE DÉGAGE

    Reply
  21. Ce monsieur est un imposteur ,,flatteur et crétois.

    Reply
  22. Communauté internationale même afrik oh Botswana baza na pouvoir te pona kongo,po kongo eko bika kaka na ba kongolais kati na bonkoko na nzela mfumu kimbangu ndenge ba ngunza mfumu kimbangu bazo senga.

    Reply

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.